Résorber les points de blocage pour le transport des bois

Agir pour accéder aux bois locaux

Le Parc aide les communes volontaires à résoudre les problèmes liés au transport des bois sur les routes communales et départementales. Des schémas directeurs de desserte forestière peuvent également être réfléchis et mis en œuvre pour créer la desserte nécessaire à l’intérieur des massifs forestiers.

 

De nouvelles routes forestières à l’étude pour le Pays de Tarascon

La Communauté de communes du Pays de Tarascon vient de réaliser un schéma directeur de desserte forestière pour envisager l’exploitation des 11 000 ha de forêt de ses 20 communes.

Elle en a confié la rédaction au Parc naturel régional : d’octobre 2017 à mai 2018, le PNR a analysé le terrain, cartographié et discuté avec les élus et les professionnels de la filière afin d’aboutir à un schéma d’ensemble.

Aujourd’hui ce schéma est finalisé et rendu public.Vous pouvez le découvrir et le télécharger ci-dessous.

L’étude montre qu’à l’heure actuelle :

  • 5 500 ha de forêts peuvent être exploités, étant correctement desservis ;
  • 2 000 ha sont considérés sans réel potentiel ;
  • 3 500 ha sont intéressants pour la production de bois mais actuellement non accessibles.

Le schéma propose donc un réseau de dessertes à créer ou à conforter pour rendre ces forêts exploitables.Il prévoit un tracé prévisionnel pour ces routes, en prenant en compte les enjeux paysagers, sociaux et environnementaux.

Ce sont ainsi 20 projets de création de routes empierrées ou en terrain naturel, 17 projets d’amélioration de voiries existantes et 20 projets d’amélioration ponctuels d’équipements (virages, ponts, murs de soutènements routiers…) qui sont détaillés et hiérarchisés.

Leur coût prévisionnel est estimé, ainsi que la rentabilité de l’investissement dans le cadre d’une exploitation raisonnée (prélèvement maximum de 30% du volume de bois sur pied) et au regard du cours actuel du bois.

La réalisation effective de ces projets pourra bénéficier de subventions de l’Europe, de la Région et de l’Etat, à hauteur de 40 à 80% de financements. Pour les travaux en terrain communal ou départemental, l’initiative revient aux collectivités. Pour ceux en terrain privé, le nombre de propriétaires concernés étant important, une animation sera nécessaire pour qu’ils se réalisent.

Téléchargez le schéma de desserte – partie 1

Téléchargez le schéma de desserte – partie 2

Téléchargez le schéma de desserte – partie 3

Téléchargez le schéma de desserte – partie 4

Téléchargez les annexes 1, 2, 3, 4, et 5

Téléchargez l’annexe 6

Téléchargez les annexes 7 et 8

 

Télécharger le rapport du schéma de desserte

Télécharger la carte générale de l’état des lieux de la voirie

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Bedeilhac, Arignac et Mercus

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de  Bompas, Arnave, Cazenave, Ussat et Ornolac

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Genat, Lapege, Alliat,  Niaux et  Capoulet-Junac

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Gourbit et Rabat les 3 seigneurs

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Miglos

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Saurat

Télécharger la carte de l’état des lieux sur les communes de Tarascon/ Ariège, Quié et Surba

Télécharger la carte générale des premières propositions d’amélioration de la desserte

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur les communes de Alliat, Genat , Niaux et Lapège

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune d’Arignac

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune d’Arnave

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune de Cazenave

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur les communes de Gourbit et Rabat les 3 seigneurs

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur les communes de Mercus et Bompas

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune de Miglos

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune d’Ornolac

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune de Saurat

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune de Tarascon sur Ariège

Télécharger la carte des propositions d’amélioration sur la commune d’Ussat

Télécharger le tableau synthétique des projets de desserte

Télécharger le tableau synthétique des projets d’équipement

 

Massif de Sourroque

Le massif de Sourroque regroupe plus de 600 hectares de forêts communales.
Depuis 2003, leur exploitation était bloquée par la fragilité d’un pont situé à Eycheil, qui ne permettait plus le passage des camions de bois. 

Les actions menées pour résorber les points de blocage à Sourroque
Un programme d’action global a été défini avec les communes concernées, l’ONF et les services de l’État : il inclut la réfection du pont, la remise en état des routes forestières du massif et le contournement du village d’Eycheil.
La commune de Saint-Girons s’est associée au projet, puisque celui-ci permet également un meilleur accès au massif pour les promeneurs souhaitant profiter des sentiers récemment aménagés pour le grand public.
En 2014, le point de blocage le plus important a définitivement été effacé : le pont a été entièrement repris et consolidé. En 2015, le contournement du village d’Eycheil a été réalisé et la route forestière qui parcourt le massif a été réhabilitée. Dès 2016, les coupes de bois vont reprendre sur les communes de Lacourt, Moulis et Eycheil : une bonne nouvelle pour la filière et les communes !

 

Arrout

La forêt communale d’Arrout est située au-dessus du village sur plus de 150 hectares. Dans les années 1970, une route d’accès à la forêt a été créée, puis une importante plantation de résineux a été réalisée en douglas, pin sylvestre et sapin pectiné.
L’exploitation était bloquée depuis 2002 à cause d’une dégradation de la route dans le village. 

Les actions menées pour résorber les points de blocage à Arrout
En lien étroit avec l’ONF, les services de l’État, le conseil général et le conseil municipal, différentes options techniques ont été étudiées.
Une réunion d’information a permis de discuter de l’avenir de la forêt communale avec les habitants et d’étudier les solutions envisageables. Une solution adaptée a été trouvée. Les premières coupes ont eu lieu en 2014. Ce sont environ 6 000 mètres cubes de bois qui ont été mobilisés à cette occasion, permettant ainsi d’améliorer la qualité du peuplement pour l’avenir.